L’aventure des couches lavables

Comme nouveaux parents, nous avons choisi de nous embarquer dans la grande aventure des couches lavables. Et grande aventure ne veut pas dire compliquée! Beaucoup se rebutent d’emblée à cause du lavage supplémentaire que cela occasionne. D’autres pensent que l’impact environnemental est similaire. Voici plus d’informations sur le sujet.

Le lavage, par la laveuse

Le lavage des couches se fait aux deux ou trois jours. On les met dans la laveuse avec le détergent, ensuite on les passe à la sécheuse ou sur la corde à linge, rien de plus simple! N’oubliez pas qu’en contrepartie, vous n’avez pas à aller au magasin, transporter des caisses et des caisses de couches jetables et sortir les sacs poubelles plus fréquemment.

L’économie d’argent

Un lot de 24 couches lavables coûte beaucoup moins cher que des couches jetables jusqu’à la propreté de l’enfant (ou des enfants!), même en incluant les coûts du lavage! Cette économie tourne entre 1000 et 2000 $ et plusieurs municipalités du Québec offrent également une subvention pour l’achat de couches lavables.

Le côté écologique

Saviez-vous qu’il faut deux fois plus d’eau pour fabriquer une couche jetable que pour laver des couches en tissu? Que dire de l’utilisation du pétrole dans leur fabrication et de l’amoncellement de déchets? Au Québec, nous avons la chance d’avoir une source d’électricité très peu polluante pour faire fonctionner laveuse et sécheuse. De plus, les couches lavables pourront être utilisées pour plusieurs enfants et leurs revente et réparation sont également très faciles. Enfin, elles ne finiront probablement pas au dépotoir puisque les fibres textiles peuvent être recyclées.

Les plus

  • Pas de produits chimiques utilisés, donc pas de produits chimiques en contact avec la peau de bébé! Cela peut notamment limiter les réactions allergiques, rougeurs et érythème fessier.
  • Elles sont plus douces et plus confortables pour le bébé. Elles s’ajustent mieux et limitent les débordements…
  • Possibilité d’acheter des confections locales, de faire vivre des artisans locaux et des commerces du quartier.
  • Source : Mère Hélène https://www.merehelene.com/fr/Elles rassemblent les parents autour d’un intérêt commun. De nombreuses communautés sont présentes sur les réseaux sociaux pour s’entraider, s’échanger des astuces ou des couches. Voici entre autres ACLQ (Accros aux couches lavables du Québec).
  • Elles ont évolué avec le temps et sont maintenant tout aussi faciles à utiliser que n’importe quelle autre couche. Voici comment les choisir.
  • Et puis, elles sont tellement plus belles!

Je vous invite également à parcourir les différentes images « Comparaison couches lavables et jetables ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *